Les Traboules, chemins secrets au coeur de Lyon

Les traboules sont des passages piétons à travers les cours d’immeubles. Ils permettent de se rendre d’une rue à l’autre. Existant à Lyon depuis des centaines d’années, ils ont été utiles à plus d’une cause. 

«Pendant la Résistance, les traboules étaient utilisées pour semer la Gestapo», explique Magali Clemençon, guide touristique à Lyon. «Les résistants se transmettaient des messages, ou des colis, grâce aux boîtes aux lettres qui se trouvaient dans ces passages».

Construits pour la première fois au IVe siècle, les traboules, permettaient aux habitants du Vieux-Lyon de Lugdunum de rejoindre les bords de Saône lorsque les aqueducs d’eau étaient à l’arrêt. Plus tard, sur les pentes de la Croix-Rousse, les canuts en construisent d’autres à la Croix-Rousse pour rejoindre rapidement le centre-ville où se trouvaient les banquiers et les marchands de tissus, avec qui ils négociaient le prix de leur travail.

Touristiques et utiles aux fugitifs

Aujourd’hui, on estime qu’il y a entre 400 et 500 traboules à Lyon, mais la plupart ne sont pas ouvertes au public. Patrimoine incontournable pour les touristes, ces passages ont également fait le bonheur de nombreux fuyards et les malheurs des autorités, au cours de l’Histoire.

L’un des évènements les plus marquants de l’histoire récente en rapport avec les traboules, a eu lieu en 1999. À l’époque, Raymond Barre, maire de Lyon, reçoit le numéro un chinois, Jiang Zemin. Malgré un énorme dispositif de sécurité, Wei Jingsheng, militant démocrate chinois, parvient à se hisser sur le balcon du magazine Lyon Capitale. L’homme, libéré de prison deux ans plus tôt, a échappé aux services de police en passant par une traboule inconnue des autorités. Au passage du cortège du leader, il l’interpelle avec un mégaphone pour lui annoncer l’effondrement inéluctable du Parti communiste chinois et l’avènement de la démocratie. Depuis cette traboule a été renommée: «Traboule des Droits de l’homme».

Anecdotes de Magali Clemençon, guide touristique à Lyon, concernant les traboules: 

Au coeur des traboules en images:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Geoffrey Gaye.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s